Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 16:41

 

Le petit bruit de l’os, le petit cri de l'os craqué comme une noix, une coquille de noix où vogue mon enfant, coquille sur la radio, craquement dans ma tête. Sa coquille prend l’eau, nous dit le médecin, sa coquille se noie. Il parle, il parle encore, affûte ses arguments, mais je n’écoute pas. J’écope avec mes mains et je bois l’eau salée. Je suis la mère à boire, la fontaine aveuglée. « Madame, vous êtes aveugle » a dit le médecin « vous ne voyez donc pas ? Cet os, ce petit os, il est la preuve que sans mon alchimie votre enfant de trois pouces restera à jamais dans sa coquille de noix. D'autres chimies en sont la cause, c’est un fait établi, mais la science se soigne par la science. Sans elle, votre petite le restera. Petite, toute petite dans un monde de grands qui vont la tête haute et le regard figé sur leur seul horizon, qui marchent au pas de l’oie sur les coquilles de noix.

Les mots coulent dans ma tête, s’écoulent par mes yeux,  je suis sourde et aveugle, comme l’amour qui ne voit qu’au dedans, qui n’y voit que du feu mais qui craint les pompiers, leur science pyromane et les sirènes d’alarme qui n’ont ni queue ni tête.

Madame Procruste souffle, souffle encore, en rafales, en tempête, ses vérités sur moi. Je plie, je ploie mais ne romps pas, racines plongées au creux de mon ventre.

Mon ventre me dit non.

Non à tous ces engrais qui n'engraissent qu'apprentis sorciers, laboratoires et banques de notre sang.

Ma fille grandira ou ne grandira pas dans sa coquille de noix. Plus légère que ceux qui se croient grands, elle ira où le vent la pousse, Poucette, petite pousse, et écrira sans vous le conte de sa vie, un conte à sa mesure.

 

 

Partager cet article

Repost 0
myriam.rubis.wenig.over-blog.com
commenter cet article

commentaires